URGENCE

Les citoyens sont invités à signaler en tout temps un problème urgent au Service des travaux publics au 450 357-2238. En dehors des heures normales d’ouverture du service, veuillez communiquer avec le Service de police.

 

LE RÉSEAU D’ÉGOUT MUNICIPAL

Trois types de conduites d’égout tapissent le sous-sol de Saint-Jean-sur-Richelieu :
  • l’égout combiné (ou unitaire) collecte à la fois les eaux de pluie et les eaux usées des résidences pour les acheminer à la station d’épuration
  • l’égout pluvial capte seulement les eaux de pluie pour les acheminer aux cours d’eau
  • l’égout sanitaire recueille uniquement les eaux usées des résidences et les achemine à la station d’épuration
Depuis les années ’80, les pratiques ont évolué et la Ville s’est dotée de réseaux d’égout pluvial et sanitaire séparés. Il reste cependant du chemin à faire pour remplacer l’ensemble des conduites d’égout combiné (ou unitaire) vieillissantes et ainsi minimiser les surcharges d’eaux usées.
 

DES ACTIONS POUR DÉSENGORGER LE RÉSEAU D’ÉGOUT

Des actions concrètes peuvent être posées tant par la municipalité que par les citoyens eux-mêmes pour désengorger le réseau et éviter les refoulements ainsi que les débordements à la rivière.

 

Actions que les citoyens peuvent poser

​Les travaux de plomberie concernant le raccordement des drains de fondation et gouttières doivent être effectués conformément aux normes municipales édictées par le règlement 0556 relatif au branchement de services d’aqueduc et d’égout :

  • Les eaux de ruissellement provenant du drain de fondation de la résidence doivent être ache¬minées au réseau pluvial ou au fossé face à la résidence, et non à l’égout sanitaire.
  • Les gouttières de toits doivent être dirigées sur le gazon, et non branchées sur le drain de fonda¬tion pour éviter d’envahir le réseau pluvial.

Réaliser ces correctifs apportera plusieurs avantages pour la collectivité : la réduction des risques de refoulement d’égout, l’utilisation plus adéquate des équipements municipaux, postes de pompage et station d’épuration, et la réduction des coûts de fonctionnement, de traitement et d’entretien associés.

D’autres actions peuvent être posées par les citoyens :

  • La réduction de la surconsommation de l’eau potable peut certes contribuer à amoindrir les risques de débordements des réseaux d’égout.

    Exemple : Laver sa voiture à l’aide d’un sceau d’eau plutôt qu’un boyau d’arrosage
  • Le contrôle du ruissellement de son terrain diminue à la fois les eaux rejetées à l’égout et les risques de pollution aux cours d’eau.

    Exemple : Installer des barils récupérateurs d’eau de pluie, aménager des plates-bandes et privilégier des surfaces perméables sur son terrain

     
​Actions posées par la municipalité
​Le plan d’intervention à l’égard de la réfection des infrastructures municipales prévoit remplacer peu à peu les conduites combinées, qui correspondent à environ 23 % (99 km de conduites) de tout le réseau. Ces opérations coûteuses s’étaleront sur plusieurs années, mais viendront éliminer le volume d’eau de pluie, soit environ le tiers des eaux usées, traité inutilement à la station d’épuration.

Depuis 2001, la Ville a converti 10,35 km de conduites combinées en réseau séparatif (en date du printemps 2013). La conversion de 4,8 km de réseaux d’égouts combinés en séparatif est prévue dans le programme triennal d’immobilisations 2013-2015 de la municipalité.