Communiqué de presse
 
Saint-Jean-sur-Richelieu, le 4 avril 2019 – La Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu est heureuse d’annoncer sa participation au Fonds des municipalités pour la biodiversité en vue d’initier de nouveaux projets de protection et de mise en valeur des milieux naturels sur son territoire.
 
La contribution au Fonds sera prélevée à même la taxe foncière spéciale déjà existante servant à financer le Plan de conservation des milieux naturels. La Ville y versera l’équivalent de 1 $ par unité de taxation annuellement, sur quatre ans. Cet investissement représente un montant de 36 050 $ pour 2019, qui sera bonifié de 31,25 % par les partenaires du Fonds.
 
La Ville pourra par la suite utiliser ces sommes pour des projets de restauration et de mise en réseau de milieux naturels, de plantation d’arbres dans un souci de connectivité, ou encore, de conservation volontaire de milieux naturels avec des propriétaires privés.
 
« Cette participation au Fonds des municipalités pour la biodiversité constitue un levier supplémentaire qui permettra de réaliser les objectifs du Plan de conservation des milieux naturels en faveur du verdissement et de la mise en valeur de notre environnement » a souligné le maire, Alain Laplante.
 
Rappelons que le Plan de conservation des milieux naturels de la Ville adopté en 2015, protège 386 hectares de terrains, dont 90 % des boisés situés en zone urbaine, en vue d’en assurer la protection à perpétuité. Il est doté de cibles collectives ambitieuses, telles que la plantation de 50 000 arbres en 10 ans et la création d'un parc nature d’envergure, lesquelles sont déjà en bonne voie d’être complétées. Pour en savoir davantage, on peut consulter le www.sjsr.ca/plan-conservation.
 
Le Fonds des municipalités pour la biodiversité est une initiative conjointe de la Société pour la nature et les parcs du Canada, section Québec et de la Fondation de la faune du Québec. Appuyé par le gouvernement du Québec, le Fonds vise à favoriser la biodiversité et contrer les impacts des changements climatiques, notamment par la création d’aires protégées.
 
- 30 -