Suite à la réalisation de plusieurs documents d'orientation comme la Planification stratégique et le Plan d'urbanisme, adoptés respectivement en 2004 et 2007, la Ville de Saint-Jean-sur-Richelieu a souhaité clarifier et établir, de manière plus spécifique, les orientations municipales en matière d'habitation.  C'est pourquoi l'administration municipale a adopté à l'automne 2008 une Politique de l'habitation dont le projet a fait l'objet de discussions lors d'une séance d'information et de consultation.

Consultez la Politique de l’habitation.



​Pourquoi une politique de l’habitation ?

​Bien que le logement relève de la sphère privée, la Ville y est constamment impliquée par le biais de la planification urbaine, de la réglementation, de l'accessibilité, de la salubrité, des programmes d'aide à la construction ou à la rénovation, etc.  Toutefois, les villes ne contrôlent pas tous les leviers pour intervenir sur chacun des aspects du marché de l'habitation.

Ainsi, de manière usuelle, des intervenants agissent dans leur domaine respectif.  Qu'il s'agisse des promoteurs immobiliers, des constructeurs, des groupes communautaires ou de ressources techniques, des financiers (banques et prêteurs hypothécaires), de la SHQ, de la SCHL, de l'OMH, des propriétaires de logements, des locataires, des élus, des organismes de santé publics et privés, du MDDEP, de la Régie du logement du Québec, des citoyens eux-mêmes, pour ne nommer que ceux-là, l'éventail d'intervenants se déploie pratiquement à l'infini.

Dans ce contexte, autant l'adoption d'une politique vise à améliorer les conditions de logement au sens large du terme, autant elle vise à mieux encadrer les champs d'intervention de tous les acteurs impliqués, de manière à contribuer à mieux orienter les interventions de la Ville.  Elle cherche également à faire connaître les attentes municipales envers ceux qui interviennent, à leur façon, sur le tissu résidentiel johannais.

L'administration municipale souhaite, à cet effet,  miser sur le partenariat et la concertation avec les citoyens. Le défi est de poursuivre la croissance résidentielle dans le respect des intervenants, de créer des conditions gagnantes pour favoriser l'émergence d'une collectivité qui s'enrichit collectivement et de créer une mixité sociale, où les gens se reconnaissent et grandissent ensemble dans un cadre de développement durable.

L'adoption d'une politique de l'habitation doit non seulement établir des orientations, mais elle doit aussi fixer les limites d'intervention de la Ville.  Comme une municipalité se finance particulièrement par les taxes foncières, chaque projet doit être associé à un critère de rentabilité fiscale sans toutefois que ce dernier soit exclusif.

Enfin, la politique de l'habitation doit s'inscrire dans la continuité des outils de planification élaborés par la Ville et des objectifs d'aménagements déjà identifiés.  Cependant, puisque la ville continue d'évoluer, la planification et les outils retenus pour la mise en oeuvre doivent être constamment révisés.  L'élaboration d'une politique vise ainsi à baliser le champ d'intervention municipal en fonction des attentes en matière d'habitation pour les prochaines années.

 



Pour information

Veuillez communiquer avec le Service de l’urbanisme.